[Web Creator] [LMSOFT]
Charbon Actif  

Le charbon actif, charbon activé ou encore charbon végétal activé est une poudre noire, légère, constituée essentiellement de matière carbonée à structure microporeuse.
Le charbon actif peut être fait à partir de charbon de bois ou de noix de coco. Les noix de coco sont l’option la plus coûteuse, mais la plus efficace. Le charbon est “activé” par l’ajout d’une charge positive qui renforce le phénomène d’absorption et la réduction des contaminants ayant une charge négative. Les trois formes de charbon actif utilisé dans les systèmes de filtration de l’eau sont le charbon activé granulé (GAC), les blocs de charbon actif et les catalyseurs au charbon.
Le charbon actif élimine les impuretés, les substances chimiques et les contaminants de l’eau à travers un processus d’absorption nommé “réduction catalytique”. Les contaminants enlevés incluent les composés organiques volatils (COV), les herbicides, les pesticides, le chlore (qui est la raison pour laquelle l’eau a meilleur goût quand elle est filtrée avec du charbon actif), la chloramine, le radon, et la plupart des produits chimiques industriels.
Le charbon actif n’est pas efficace pour l’élimination des métaux lourds, nitrites, nitrates, contaminants inorganiques dissouts ou sédiments. C’est pourquoi les filtres à sédiments devraient précéder les filtres à charbon, et pourquoi les médias KDF sont combinés avec du charbon actif dans de nombreux systèmes de filtration.
Le charbon actif granulé (GAC) est plus efficace lorsqu’il est combiné avec du KDF puisqu’il y a une synergie de ces deux systèmes de filtration qui donnent des résultats de filtration supérieure par le fait même il étend sensiblement la durée de vie des granules de charbon activé (GAC) et inhibe la croissance de micro-organisme, et surpasse les filtres plaqués d’argent à charbon imprégnés.
Le charbon catalytique, une nouvelle avancée de charbon activé est conçue pour absorber les chloramines, et inhiber la formation des cancérigènes trihalométhanes (THM), causée par l’interaction du chlore avec les matières organiques végétales.

Les filtres à charbon actif ont une construction similaire à celle des filtres à sable, on dispose le charbon actif en lit et on filtre l'eau polluée. 
Chaque grain de charbon actif, bien calibré, contient un grand nombre de pores de diamètre large et fin renforcé par une structure rugueuse.
Par son extrême porosité, le charbon actif agit comme le ferait une éponge, retenant les impuretés de l’eau qui le traversent. Il peut fixer une grande variété de molécules organiques, soit en les piégeant simplement dans ses pores, soit en les liant chimiquement par adsorption.
Le charbon actif possède la plus grande force d'absorption physique et le plus important volume d'absorption de tous les matériaux naturels ou synthétiques connus.
Le charbon actif peut fixer pratiquement instantanément la plupart des micropolluants organiques (pesticides, herbicides,..) ainsi que le chlore dissout.
Par contre son action contre les odeurs et les couleurs est plus lente et dans ce cas, une règle est à respecter : plus longtemps l'eau reste en contact avec les charbons actifs, plus efficace sera la filtration. La qualité de filtration dépend donc directement de :
  • La hauteur du lit de charbon actif
  • La vitesse de passage de l'eau
Les filtres à charbon actif dont on se sert dans beaucoup de dispositifs de traitement de l'eau peuvent eux-mêmes devenir une source de contamination. Avec le temps, le filtre peut se saturer de contaminants chimiques, ce qui donne lieu à la libération de ces composés dans l'eau filtrée, probablement en concentration plus élevée que dans l'eau de départ. En outre, une accumulation de matières organiques sur le filtre peut favoriser la prolifération bactérienne en peu de temps, même en une nuit.

Santé Canada, conseils au consommateur

Le risque pour la santé associé à l'emploi d'un dispositif de traitement de l'eau qui fait appel à un filtre au charbon actif peut être réduit si on suit les étapes suivantes :
  1. ne se servir que de l'eau traitée par la municipalité ou d'autres réserves d'eau que l'on sait exempte de tous contaminants  bactériens;
  2. purger le système au moins 30 secondes avant chaque utilisation;
  3. changer les filtres ou les unités (si l'unité ; est jetable) fréquemment;
  4. suivre fidèlement les directives du fabricant quant à l'installation et à l'entretien.
L'eau qui n'est pas consommée immédiatement après qu'on l'eut traitée aux points d'utilisation devrait toujours être réfrigérée; on évite ainsi toute contamination bactérienne.



  
Eau Dépôt traitement d'eau
Vente partout au Québec